ccnf-logo

titre-imgFavoriser le caractère naturel de la rivière

Diversification des écoulements

Les opérations de diversification des écoulements ont pour but de restaurer le lit mineur en recréant des habitats et en redonnant une dynamique à la rivière.
Plusieurs techniques seront employées pour dynamiser les écoulements :

  • Retalutage des berges, création de risbermes pour adoucir les berges et donner de la sinuosité au cours d'eau,
  • Pose d'épis ou de blocs dans le lit pour apporter de la rugosité et diversifier les faciès,
  • Création d'abris sous berges pour apporter des caches diversifiées à la faune piscicole

Retour au sommaire

Reméandrage

Les travaux hydrauliques de curage, de recalibrage et de rectification de méandres réalisés au cours des siècles et principalement durant le XXème ont rendu les cours d'eau rectilignes et incisés, altérant leur bon fonctionnement. En effet, ces opérations des grandes envergures, permettant de drainer les zones agricoles, ont provoqué une modification du profil en long et du profil en travers dégradant plusieurs compartiments de la rivière :

  • Le rescindement des méandres a diminué le linéaire des cours d'eau et accentué leur pente. Les pouvoirs écrêteur de crue et tampon de la rivière ont alors été fortement altérés. Le temps de concentration est donc diminué. Les phénomènes de crues deviennent plus fréquents, plus rapides et plus extrêmes. A l'opposé, les étiages sont plus sévères et durent plus longtemps.
  • L'incision du lit (enfoncement) a provoqué la déconnexion de la rivière avec son lit majeur et ses annexes hydrauliques comme les bras morts, les zones humides. De nombreux habitats disparaissent (frayères, caches, marais...) affectant fortement la biodiversité.

Les travaux de reméandrage permettent de redonner une morphologie naturelle et de rétablir l'ensemble des fonctions du cours d'eau (auto-épuration, dynamique fluviale, habitats). Ce sont des travaux ambitieux qui couplés avec d'autres actions comme des travaux de plantations et de mise en défens de berges s'inscrivent dans un projet phare de reconquête de la rivière.

Retour au sommaire

Continuité écologique

La continuité écologique d'un cours d'eau est définie comme la libre circulation des espèces incluant les accès aux zones indispensables à leur reproduction, leur croissance, leur alimentation ou leur abri. Cela concerne aussi le bon déroulement du transport naturel des matériaux solides (cailloux, graviers...), ainsi que le bon fonctionnement des habitats naturels.
Afin de rétablir la continuité écologique, il est primordial de travailler sur l'effacement des obstacles. Pour cela, différents niveaux d'intervention peuvent être envisagés et étudiés pour chaque ouvrage :

  • Effacement complet de l'ouvrage,
  • Arasement partiel, aménagement d'échancrures,
  • Ouverture des vannages, transparence de l'ouvrage,
  • Aménagement de dispositifs de franchissement : passes à poissons, rivières de contournement,

L'aménagement de dispositifs de franchissement s'accompagne nécessairement d'un suivi, d'un entretien et d'une maintenance régulière des ouvrages.

Retour au sommaire

Mentions légalesPlan du siteCréation Magiris • ©Bassin versant des Nièvres