ccnf-logo

titre-imgLes zones humides

Définition

La loi sur l'eau de 1992 définit les zones humides comme « des terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaire; la végétation quand elle existe y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année. »

Retour au sommaire

Les différents types de zones humides

Il existe une grande diversité de zones humides : mares, marais, prairies humides, prairies inondables, sources, suintements, boisements humides, roselières, berges des étangs, cariçaies, annexes hydrauliques tels que les bras morts...
Sur le bassin versant de la Nièvre, des premiers inventaires ont révélé la présence d'habitats naturels d'intérêts communautaires (européen) ou déterminants pour la Bourgogne (rares en Bourgogne). Il s'agit par exemple des tourbières de la forêt de Prémery, des prairies mésohygrophiles1 de fauche, des mégaphorbiaies2, des forêts de frênes et d'aulnes à Carex remota...

  Mardelle forestière Prémery   Formation à reines des prés  Joncaie dans la vallée Nièvre

Retour au sommaire

Des zones utiles

La diversité des zones humides se traduit par une pluralité de services rendus à l'homme et à son environnement, notamment :

  • Des services de régulation ;
  • Des services de production ;
  • Des services culturels.

Selon leur type et leur localisation, les zones humides assurent des fonctions d'épuration de l'eau, d'atténuation des crues, de soutien d'étiage aux cours d'eau et de véritables réservoirs d'eau... Elles constituent par ailleurs d'excellents réservoirs de biodiversité et accueillent près de 35% des espèces rares en danger.  Pour autant, la surface de zones humides a régressé de 50% en 50 ans...

Retour au sommaire

Un atlas cartographique

Le Conservatoire d'Espaces Naturels de Bourgogne a réalisé en 2014 une cartographie des zones humides potentielles à l'échelle du bassin versant de la Nièvre. Ce travail a permis d'établir des zones de présence probable de zones humides, qui sont concentrées essentiellement à proximité des réseaux hydrographiques du bassin. Ce zonage correspond à moins de 5% de la surface totale du bassin versant.

Télécharger la plaquette zones humides du bassin versant des Nièvres

 

Cette étude devrait se poursuivre par une campagne d'inventaires de terrain pour vérifier la présence ou non des zones humides précédemment cartographiées. Cet inventaire permettra de caractériser les zones humides (identification du type de zone humide) et définir leurs usages, leurs fonctions et les menaces qui peuvent peser sur elles.

Retour au sommaire

La protection des zones humides

L'article L. 211-1 du code de l'environnement affirme le principe selon lequel la préservation et la gestion des zones humides sont d'intérêt général. Aussi, le propriétaire d'une zone humide doit être vigilent sur ses pratiques afin d'en garantir son maintien.
Il existe différentes manières de protéger ces milieux : en les intégrant aux documents d'urbanisme, en mettant en place des partenariats avec les exploitants agricoles... et en valorisant ou communiquant sur l'importance de ces milieux pour la qualité de notre environnement.

Pour aller plus loin :

http://www.zones-humides.eaufrance.fr/

http://www.pole-zhi.org/

Télécharger la plaquette zones humides du bassin versant des Nièvres

1Milieu humide une partie de l'année seulement
2Désignent les habitats assez humides, au niveau des bordures de cours d'eau, des prairies alluviales et des forêts humides, colonisées par une végétation dense de hautes herbes (1m à 1,5 m).

Retour au sommaire

Mentions légalesPlan du siteCréation Magiris • ©Bassin versant des Nièvres