ccnf-logo

titre-imgLes usages du bassin versant des NièvRes

Une vallée exploitée

Depuis le XVème siècle, la Nièvre et ses affluents ont été modelés par la métallurgie. Des moulins, des forges, des biefs ont été construits de manière à utiliser la force de l'eau. En effet, ce territoire, comme la majeure partie du département, possédait les trois éléments indispensables à la production de fonte :

  • du minerai de fer en surface ou du minerai alluvionnaire, facile à exploiter
  • des étendues boisées pour le chauffage des fourneaux
  • des cours d'eau pour la force hydraulique ou pour le transport du matériel

Ces richesses ont fait de la Nièvre toute entière un site réputé pour la métallurgie. Ainsi, les Forges de Guérigny, spécialisées dans la fabrication d'ancres pour la Marine, reçoivent en 1755 le titre honorifique de Forges Royales.

Le petit patrimoine bâti

Les lavoirs constituent une part importante du petit patrimoine bâti de la Nièvre. Ils sont très présents sur l'ensemble du bassin versant et la plupart ont bénéficié d'opérations de restauration. Il en existe une grande variété, tant d'un point de vue architectural qu'au niveau de leurs implantations. Ils sont le témoignage fort, en plus des nombreux ouvrages et vestiges de forges, de l'utilisation des cours d'eau dans la vie quotidienne des villages.

lavoir chaume champlemy  dompierre-sur-nievre BV Nievre

Retour au sommaire

Un exemple d'activité industriel : l'ancienne usine de Lambiotte

L'usine Lambiotte s'est implantée à Prémery à la fin du XIXème siècle. Les activités principales étaient la fabrication de charbon de bois et l'extraction de composés chimiques, essentiellement par distillation. Aujourd'hui, suite à un classement SEVESO, le site devenu orphelin a été pris en charge par l'ADEME pour engager sa dépollution et sa déconstruction. Un musée virtuel permet de rendre compte du fonctionnement de l'usine lorsqu'elle était encore en activité.

 

Retour au sommaire

L'alimentation en eau potable

L'alimentation en eau potable constitue la principale source de prélèvement d'eau sur le bassin versant. Les captages sont localisés au niveau de sources en milieu karstique et représentent plus d'1,3 millions de m3 d'eau par an.

Captage AEP BV Nievre

Retour au sommaire

Une activité agricole diversifiée

Avec 50 % de sa surface occupée par de la forêt, 28 % par les prairies et 19 % par des terres arables, le bassin versant des Nièvres s’avère assez agricole (chiffres 2006). La surface agricole utile (SAU) est restée stable depuis les années 2000 sur le bassin versant avec 29 515 ha de SAU en 2000 contre 29 537 ha de SAU en 2010, soit une légère augmentation de 1 % sur la période 2000-2010.

Entre 2000 et 2010, le nombre d’exploitations agricoles est passé de 294 à 243 exploitations, représentant ainsi une baisse de 17 %. Le nombre des petites et moyennes exploitations (SAU inférieure à 100 hectares) a diminué au profit de plus grandes exploitations : on note une augmentation de 8 % des exploitations de plus de 100 ha entre 2009 et 2012. Comme aux échelles nationale et départementale, le vieillissement des chefs d’exploitation est observé : en 2000, les moins de 40 ans représentaient 25 % des actifs agricoles contre 16 % en 2010.

Les exploitations à dominante élevage (bovins viande, ovins, caprins, autres herbivore) représentent plus de la moitié des exploitations du bassin versant en 2010 (52 % des exploitations en bovins viande, ovins caprins ou autres herbivores). Les grandes cultures sont également bien représentées avec 20 % des exploitations à dominante production végétale (céréaliculture, oléoprotéagineux, cultures générales).

Un pré-diagnostic agricole et environnemental a été réalisé en 2014 afin de faire un état des lieux du territoire. La plaquette ci-dessous fait la synthèse de ce rapport (cliquez sur le lien PDF).

Plaquette pré-diagnostic agricole et environnemental BV Nièvres

A la suite du pré-diagnostic, une étude plus approfondie des pratiques agricoles est engagée en 2016 sur le bassin versant et assurée par la cellule bassin versant des Nièvres.

Retour au sommaire

 Des activités récréatives

Des activités telles que la pêche, la baignade (étang de Prémery), la promenade ou la randonnée peuvent se pratiquer. Des sites naturels ont été aménagés et ouverts au public par le Conseil Général de la Nièvre :

  • les coteaux du Chaumois à Parigny-les-Vaux,
  • le domaine de la Beue à Varennes-Vauzelles.

Ils offrent des parcours balisés pour la découverte d'éléments faunistiques ou floristiques remarquables.

Lien vers le site du Conseil Général  : cliquez ici

Peu de pratique de canöe ou de kayak n'est possible sur des cours d'eau non domaniaux, bien que certains biefs ou canaux soient navigués par des riverains.

Cinq associations agréées pour la pêche et la protection du milieu aquatique (AAPPMA) sont présentes sur le territoire : « La Perche de Prémery », « Le Vairon » à Poiseux et Lurcy-le-bourg, « Le Garbot » à Guérigny, « Le Brochet » à Urzy et « La Corcille » à Nevers.

localisation aappma peche

De plus amples formations peuvent être obtenues à:

La Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques :
http://www.federationpeche.fr/58

Bureaux ouverts du lundi au vendredi de 8h à 17h30
174 Faubourg du Grand Mouësse
58000 NEVERS

 

Retour au sommaire

 

 

Mentions légalesPlan du siteCréation Magiris • ©Bassin versant des Nièvres